Curriculum vitae des artistes 

Nés en 1967 et 1965 à Londres, Angleterre.

Patrick et Tristram Fetherstonhaugh ont grandi au sein d’un environnement artistique – leur mère travaillait dans l’édition littéraire, leur père comme designer – et ils furent exposés à l’art moderne et contemporain dès leur plus jeune âge. Ils passaient leur temps dans les ateliers d’artistes, photographes et designers, tout en poursuivant leur éducation à l’école St Paul de Londres, à l’université d’Oxford ainsi qu’au Royal College of Art. Cette alliance de l’académique et de l’artistique, toujours présente, est une des clés de leur méthode de travail.

Leurs parcours artistiques individuels se sont rejoints lors de leur passage simultané à la photographie qui marque la naissance de leur production collaborative.

Ils utilisent la photographie comme un espace neutre situé entre eux, dans lequel chacun peut concevoir, planifier, créer et modifier – c’est le medium ideal pour travailler à deux comme une seule entité. Ils vivent et travaillent à Londres.


Lost and Found - ‘le portrait d’une collection’

Cette série de photographies présente l’intégralité des vitrines abritant la collection de poteries du musée Petrie d’archéologie égyptienne de l’University College de Londres.

Attirés par sa beauté intrinsèque, fascinés par la place qu’elle occupe dans l’histoire et par la vision intransigeante de son créateur, nous avons réalisé un portrait photographique unique de la collection.

Tout en prenant une certaine distance par rapport au contenu des vitrines, nous avons voulu révéler l’ampleur de l’ensemble de la collection, ce à quoi elle aspirait et la façon dont elle existe aujourd’hui.

Lost and Found est à la fois une fenêtre ouverte sur l’esprit du créateur de cette collection ainsi qu’une étude minutieuse de la collection elle-même. Ce travail a été publié par les éditions Alaska sous la forme d’un coffret contenant une série de tirages C-types 12″ x 12″ ; textes par Simon Baker (conservateur pour la photographie à la Tate) et Stephen Quirke (conservateur du musée Petrie d’archéologie égyptienne).

Seduced and Abandoned

Référence à la photographie de scènes de crimes ainsi qu’à l’art des livres de photographie japonais, Seduced and Abandoned attire l’attention sur le caractère parfois désinvolte et irréfléchi de certains rituels. Cette série a fait l’objet d’une publication, en vente dans de nombreuses librairies à travers le monde.

Forever / Never – la présence d’une absence

Notre environnement a toujours constitué un terrain fertile pour notre travail. Nous aimons exploiter l’apparente neutralité du médium photographique afin de révéler l’intriguant et l’ineffable.

Avec Forever/Never nous avons produit une série de photographies d’environnements, qui joue sur la faculté du spectateur à générer de multiples lectures face à des espaces opportunément vides.

Maria Nicolacopoulou, commissaire d’exposition, à propos de Forever/Never :

“Avec une qualité cinématographique, presque sinistre, le spectateur est invité à entrer prudemment dans un paysage mis en scène. Nous devenons les témoins de la subversive combinaison de puissantes et distinctes sensations, évoquées par l’absence de présence humaine au cœur d’une immuabilité impénétrable, se référant à un mystérieux récit latent, prêt à se dévoiler, ou venant à l’instant de le faire.”


Note d’intention générale sur la démarche artistique

Nous sommes deux frères qui travaillons ensemble.

La photographie est à la base de notre collaboration – nous la voyons comme un espace neutre que nous pouvons tous les deux modeler, vierge de nos empreintes respectives et qui nous permet de travailler à un niveau qui est au delà ou plutôt dans l’interstice des images.

Le travail que nous créons est destiné à analyser le monde qui nous entoure – révélant certains éléments qui autrement passeraient inaperçus, ou s’étendant au visible immédiat afin de révéler des vérités cachées. Nous sommes fascinés par la notion d’absence, les espaces qui se situent entre les choses (entre objets, ou encore, entre objets et images dans une série), les relations qui existent entre les individus, leurs environnements et leur histoire. Les photographies se caractérisent par une sobriété et un détachement de la méthode; Nous nous efforçons de nous abstraire autant que possible de nos images en adoptant des points de vue excessivement formels et prépondérants ou excessivement aléatoires et insignifiants, ainsi l’image est le sujet plutôt que notre interprétation de celui-ci.

De même, quand nous considérons le point de vue d’une image nous le faisons avec grande précaution afin de présenter une vue aussi “directe” que possible, nous ne manipulons pas l’arrangement des objets ou les scènes et nous utilisons la lumière existante.

Néanmoins, la photographie en tant que médium est tout sauf neutre. Chargées d’histoire, de contradictions, les images posent de nombreuses interrogations d’un point de vue esthétique (cette scène ressemblait-elle vraiment à ceci?), d’un point de vue pratique (cette image a-t-elle été manipulée?), ou encore d’un point de vue commercial (qu’est-ce qu’une originale, authentique version de cette œuvre?). Notre approche prend en compte totalement toutes ces interrogations.

Nous donnons aux sujets de nos photographies l’espace et la distance pour devenir eux-mêmes. Notre désir est de transmettre un message, un sentiment, un moment ineffable d’émerveillement.